Les nouveaux matériels Armée de Terre


LE PROGRAMME SCORPION
Il comprend six opérations : trois nouveaux véhicules blindés (GRIFFON, JAGUAR et SERVAL ), la rénovation du char LECLERC , le système d’information SICS et le système de préparation opérationnelle . La loi de programmation militaire 2019-2025 , promulguée le 13 juillet 2018, prévoit l’accélération du programme SCORPION : 50% des nouveaux blindés médians seront livrés d’ici 2025. 

SCORPION est le programme d'armement qui permettra à l'armée de Terre de maintenir sa supériorité opérationnelle.
Le nouveau système d’information du combat SCORPION (SICS) devient le système d’information et de commandement de l’engin de combat jusqu’au régiment. Il permet l’échange automatique de données et d’alertes jusqu’au niveau du chef de groupe débarqué et optimise les demandes d’appuis feux grâce à son interopérabilité native avec ATLAS rénové. 
 
Les cibles du programme SCORPION sont : 
 
1872 véhicules blindés GRIFFON, 
978 SERVAL, 
300 engins blindés JAGUAR 
200 chars Leclerc rénovés. 
50% des nouveaux blindés médians seront livrés d’ici 2025. 
 
Les 3 cœurs de SCORPION 
Principes 
 Optimiser les capacités médianes de combat des GTIA engagés au contact direct de l’adversaire : amélioration de la protection, de la mobilité, de l’autonomie et de l’agilité tactique qui concourent à l’efficacité opérationnelle, optimisation de la préparation opérationnelle ; 
Renouveler les plateformes de combat majeures des GTIA en recherchant un maximum de communalités entre le VBMR et l’EBRC (maîtrise des coûts de maintien en condition opérationnelle dans la durée) tout en maintenant les capacités du char de combat LECLERC ; 
Mettre en cohérence les capacités du GTIA en fédérant les plateformes et les combattants autour d’un unique système d’information et de communication (SICS) : partage immédiat de l’information, le combat collaboratif (accélération de l’action au combat) et optimisation de la préparation opérationnelle (simulation embarquée) ; Garantir un système de soutien optimisé en développant des systèmes modulaires (approche par kits) pour réduire l’empreinte logistique sur les théâtres.  

Avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

Autres Matériels des Armées
avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.
Le fusil  d'assaut HK416 voir vidéo
 Le VBCI    voir vidéo
Le VBMR GRIFFON voir video
Le VBRC JAGUAR

Les nouveaux matériels Marine


LE PROGRAMME BARRACUDA
 
En 2017, la Marine nationale accueillera le Suffren, premier sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) issu du programme Barracuda. Jusqu’en 2030, la flotte actuelle de SNA sera progressivement renouvelée dans le but de répondre au mieux aux nouveaux enjeux stratégiques. 
 
Pour les novices, la différence peut paraître minime. La carapace du sous-marin sera toujours noire et il restera de forme cylindrique car les lois de la physique sont immuables. Mais pour tous ceux qui connaissent a minima les secrets des opérations sous-marines, aucun doute, ce type de SNA fera la différence. Les SNA actuels, de première génération, qui arment la flotte française, ont été conçus dans les années 1970. Au-delà de leur remplacement pour cause de péremption programmée, il s’agit de répondre au mieux aux missions inscrites dans les livres blancs successifs. 
 
Pour défendre au mieux ses intérêts nationaux, la France doit projeter ses forces toujours plus loin. Or, ce SNA de nouvelle génération pourra aller plus loin, plus longtemps et plus vite. 
 
Cette amélioration de la composante SNA repose sur trois piliers d’excellence que les constructeurs ont développés de concert avec la Marine nationale, la Direction générale de l’armement et le Commissariat à l’énergie atomique. 
 
Discrétion et don d’ubiquité: 

 Caché de ses adversaires, le SNA de type Suffren sera beaucoup plus discret que son « aîné ». Il bénéficiera des dernières avancées développées notamment pour les sous-marins nucléaires lanceurs d’engin (SNLE) de type Le Triomphant. 
 
De nouvelles techniques éviteront tout rayonnement de bruits, un système de propulsion hybride, ingénieux mariage entre turbines vapeur et moteurs électriques, permettra de disposer de plusieurs plages de vitesse optimales. En opérations, ce nouveau SNA pourra se déployer et « chasser » à des vitesses élevées tout en restant silencieux. 
 
Dans le même temps, ses capacités d’écoutes et de classification seront optimisées grâce à de nouvelles antennes de détection acoustiques, adaptées à un système de combat optimisé. 
 
Autonomie et redondance: 
 
L’autonomie du sous-marin est une condition sine qua non pour la réussite des missions. Une capacité accrue de stockage des vivres en est une parmi d’autres. Elle permettra à l’équipage du SNA type Suffren de vivre en complète autarcie pendant de longues périodes opérationnelles (70 à 90 jours contre 45 à 60 jours à bord des SNA type Rubis). 
 
En outre, la redondance des installations vitales a été accrue par rapport à celle de son prédécesseur. Cette qualité, essentielle à la navigation sous-marine, permet, en cas d’avarie d’une partie d’un système (système propulsif, usine électrique, système de combat ou de navigation, …), de disposer de solutions alternatives pour durer à la mer. Une bonne redondance constitue la capacité clef pour conjuguer permanence opérationnelle et sécurité. 
 
Il était d’autre part exclu que modernité s’accompagne de fragilité. L’accent a donc été mis sur la robustesse des capteurs et des équipements. Cela a également permis de regrouper les périodes de maintenance traditionnellement trimestrielles en un seul arrêt technique annuel. L’objectif pour le SNA est de rester opérationnel de façon continue, dans les zones de déploiement lointaines et ce, quelles que soient les conditions. 
 
Attaque et fulgurance: 
 
Le Suffren, tout premier né du programme Barracuda disposera de nouvelles torpilles filoguidées et de missiles antinavires modernisés. Ce type d’armements actuellement utilisé sur SNA de classe Rubis sera enrichi d’une nouvelle arme à effet stratégique : le missile de croisière naval (MDCN). Ce dernier permettra en toute discrétion d’atteindre précisément une cible terrestre localisée à plusieurs centaines de kilomètres. Elle offrira une véritable capacité stratégique, pouvant être mise en œuvre en opération « précurseur » ou en coopération directe avec un groupe aéronaval, si nécessaire au plus près de la zone de conflit. 
 
La capacité de projection de forces spéciales sera enfin largement étendue, en particulier grâce au hangar de pont sous-marin. Cet équipement amovible pourra être «accroché» au sous-marin et ainsi faire du SNA type Suffren une base arrière discrète pour les opérations spéciales et même en coalition.
Voir la vidéo ici
Avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

Autres Matériels des Armées
avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.
Le missile de croisière naval MdCN
La torpille lourde F21

Les nouveaux matériels Air


LE PROGRAMME
a
Avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

Autres Matériels des Armées
avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.
xx