Les nouveaux matériels Armée de Terre


LE PROGRAMME SCORPION
SCORPION est le programme d'armement qui permettra à l'armée de Terre de maintenir sa supériorité opérationnelle.
Le nouveau système d’information du combat SCORPION (SICS) devient le système d’information et de commandement de l’engin de combat jusqu’au régiment. Il permet l’échange automatique de données et d’alertes jusqu’au niveau du chef de groupe débarqué et optimise les demandes d’appuis feux grâce à son interopérabilité native avec ATLAS rénové. 
 
Les cibles du programme SCORPION sont : 1872 véhicules blindés GRIFFON,  978 SERVAL,  300 engins blindés JAGUAR , 200 chars Leclerc rénovés. 
50% des nouveaux blindés médians seront livrés d’ici 2025. 
 
Les 3 cœurs de SCORPION 
 Optimiser les capacités médianes de combat des GTIA engagés au contact direct de l’adversaire : amélioration de la protection, de la mobilité, de l’autonomie et de l’agilité tactique qui concourent à l’efficacité opérationnelle, optimisation de la préparation opérationnelle ; 
Renouveler les plateformes de combat majeures des GTIA en recherchant un maximum de communalités entre le VBMR et l’EBRC tout en maintenant les capacités du char de combat LECLERC ; 
Mettre en cohérence les capacités du GTIA en fédérant les plateformes et les combattants autour d’un unique système d’information et de communication (SICS) : partage immédiat de l’information, le combat collaboratif (accélération de l’action au combat) et optimisation de la préparation opérationnelle (simulation embarquée) ; Garantir un système de soutien optimisé en développant des systèmes modulaires (approche par kits) pour réduire l’empreinte logistique sur les théâtres.  

Avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

La radio tactique améliorée par le service de santé des armées.
Les soldats peuvent souffrir de troubles auditifs étant donné qu’ils sont  particulièrement exposés au bruit d’armes et de véhicules. Le projet ECO de la radio tactique qui remplace nos bons anciens PR4G a « abordé la mesure physiologique de l’effort d’écoute ». La spatialisation sonore [Audio 3D] a été intégrée dans les systèmes CONTACT pour une meilleure comphéhension en ambiance bruyante.
lire ici le résumé de l'étude.
Autres Matériels des Armées
avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.
 Le VBCI    voir vidéo
Le VBMR GRIFFON voir video
Le VBRC JAGUAR
Le VT4 ACMAT le véhicule tactique 4x4 de l'armée remplaçant le fameux P4. Voir vidéo ici

Les nouveaux matériels Marine


LE PROGRAMME BARRACUDA
 
En 2017, la Marine nationale accueillera le Suffren, premier sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) issu du programme Barracuda. Jusqu’en 2030, la flotte actuelle de SNA sera progressivement renouvelée dans le but de répondre au mieux aux nouveaux enjeux stratégiques. 
 
Pour les novices, la différence peut paraître minime. La carapace du sous-marin sera toujours noire et il restera de forme cylindrique car les lois de la physique sont immuables. Mais pour tous ceux qui connaissent a minima les secrets des opérations sous-marines, aucun doute, ce type de SNA fera la différence. Les SNA actuels, de première génération, qui arment la flotte française, ont été conçus dans les années 1970.
Pour défendre au mieux ses intérêts nationaux, la France doit projeter ses forces toujours plus loin. Or, ce SNA de nouvelle génération pourra aller plus loin, plus longtemps et plus vite. 
 
Discrétion et don d’ubiquité: 
Caché de ses adversaires, le SNA de type Suffren sera beaucoup plus discret que son « aîné ». 
De nouvelles techniques éviteront tout rayonnement de bruits, un système de propulsion hybride, ingénieux mariage entre turbines vapeur et moteurs électriques, permettra de disposer de plusieurs plages de vitesse optimales. En opérations, ce nouveau SNA pourra se déployer et « chasser » à des vitesses élevées tout en restant silencieux. 
Dans le même temps, ses capacités d’écoutes et de classification seront optimisées grâce à de nouvelles antennes de détection acoustiques, adaptées à un système de combat optimisé. 
 
Autonomie et redondance: 
 L’autonomie du sous-marin est une condition sine qua non pour la réussite des missions. Une capacité accrue de stockage des vivres en est une parmi d’autres. Elle permettra à l’équipage du SNA type Suffren de vivre en complète autarcie pendant de longues périodes opérationnelles (70 à 90 jours contre 45 à 60 jours à bord des SNA type Rubis). 
 En outre, la redondance des installations vitales a été accrue par rapport à celle de son prédécesseur. Cette qualité, essentielle à la navigation sous-marine, permet, en cas d’avarie d’une partie d’un système (système propulsif, usine électrique, système de combat ou de navigation, …), de disposer de solutions alternatives pour durer à la mer. 
L’accent a donc été mis sur la robustesse des capteurs et des équipements. Cela a également permis de regrouper les périodes de maintenance traditionnellement trimestrielles en un seul arrêt technique annuel. L’objectif pour le SNA est de rester opérationnel de façon continue, dans les zones de déploiement lointaines et ce, quelles que soient les conditions. 
 
Attaque et fulgurance: 
Le Suffren, tout premier né du programme Barracuda disposera de nouvelles torpilles filoguidées et de missiles antinavires modernisés. Ce type d’armements actuellement utilisé sur SNA de classe Rubis sera enrichi d’une nouvelle arme à effet stratégique : le missile de croisière naval (MDCN). Ce dernier permettra en toute discrétion d’atteindre précisément une cible terrestre localisée à plusieurs centaines de kilomètres. Elle offrira une véritable capacité stratégique, pouvant être mise en œuvre en opération « précurseur » ou en coopération directe avec un groupe aéronaval, si nécessaire au plus près de la zone de conflit. 
La capacité de projection de forces spéciales sera enfin largement étendue, en particulier grâce au hangar de pont sous-marin. Cet équipement amovible pourra être «accroché» au sous-marin et ainsi faire du SNA type Suffren une base arrière discrète pour les opérations spéciales et même en coalition.
Voir la vidéo ici
Avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

Autres Matériels des Armées
avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.
Le missile de croisière naval MdCN
La torpille lourde F21

Les nouveaux matériels Air


L'avion de transport A400M
Treize mois après son 14e exemplaire, l’armée de l’Air vient de recevoir son 15e avion de transport A400M « Atlas » de la part de la Direction générale de l’armement [DGA], qui l’avait réceptionné le 25 avril à Séville [Espagne]. 
Il est le premier A400M neuf « livré directement dans un standard tactique incluant notamment un domaine d’emploi à partir de terrains sommaires élargi et une capacité d’approche autonome en tout temps des zones d’atterrissage. » 
Depuis le début de cette année, trois autres A400M de l’armée de l’Air ont été « rétrofités » pour intégrer les mêmes capacités tactiques que celui qui vient d’être livré à la BA 123. 
« Les capacités tactiques de ce 15e aéronef illustrent le chemin récemment parcouru vers le standard cible : aérolargage de parachutistes par une porte latérale, ravitaillement en vol d’un autre aéronef de transport en point central et amélioration des performances sur terrains sommaires », souligne la DGA. 
A priori, deux nouvelles capacités devraient être prêtes dès l’automne prochain, dont l’éjection de charges lourdes jusqu’à 16 tonnes ainsi que le ravitaillement en vol par le point central au profit d’autres A400M et des Transall C-160. 
Et, pour le moment, il n’est toujours pas question de ravitaillement en vol des hélicoptères ou du largage de parachutistes par les deux portes latérales. 
Lors de la présentation de ses résultats, en février, Airbus avait soufflé le chaud et le froid au sujet de l’A400M « Nous sommes parvenus à remettre à plat le programme avec nos clients gouvernementaux et les ratifications nationales devraient être finalisées au cours des prochains mois. En outre, nous avons 
significativement réduit les risques du programme A400M en 2018 », s’était félicité l’industriel qui a déjà dû passer plusieurs provisions financières pour faire face aux surcoûts et aux retards engendrés lors de la mise au point de cet appareil. 
Mais, il avait aussi prévenu qu’il restait encore « des risques », notamment au niveau du « développement des capacités techniques », de « la sécurisation de commandes suffisantes à l’export dans les temps », de la « fiabilité opérationnelle des avions, et tout particulièrement des moteurs », et de « la réduction des coûts conformément au nouveau référentiel. » 
Quoi qu’il en soit, et selon le rapport annexé de la dernière Loi de programmation militaire [LPM], l’armée de l’Air devrait disposer de 25 A400M « Atlas » en 2025 [sur 50 commandés]. Ce qui signifie que, d’ici-là, 10 autres appareils lui seront livrés.
Autres Matériels des Armées
avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

L'hélicoptère HIL Guépard
Le "Guépard" prend de la vitesse: le nouvel hélicoptère léger sera livré à partir 
de 2026 (Ouest France 27/05/19) 
Le HIL Guépard est un biturbine d'environ six tonnes capable de voler à 180 noeuds (plus de 330 km/h). Il  peut transporter deux membres d'équipage et 5 combattants équipés. Cet hélicoptère est développé à  partir de la plateforme H160 dont le vol inaugural a eu lieu en décembre 2018. 
Les armées recevront au total 169 Guépard pour remplacer cinq flottes d'hélicoptères très anciennes  (Alouette 3, Dauphin, Gazelle, Fennec et Panther) : 80 pour l'armée de Terre, 49 pour la Marine et 40 pour l'armée de l'air. Le marché à l'export est évalué à 400 engins. 

Avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.


L'A330 MRTT phenix
Issu de l'avion de ligne A330-200, il s'agit d'un appareil multi-rôle permettant simultanément le transport de troupes et de matériels ainsi que le ravitaillement en vol. L'A330 MRTT réserve une capacité maximale avec 111 000 kg de carburant lors de son décollage. Selon sa mission, jusqu'à 60 000 kg de kérosène sont disponibles pour d'autres appareils, avec une autonomie de 4h30, soit 2 000 km.
L'A330 MRTT peut effectuer son ravitaillement en faveur de la quasi totalité des avions de chasse occidentaux. 
 
Bien entendu, les clients peuvent ravitailler leurs propres appareils sans restriction. Le conflit au Moyen-Orient changea considérablement la situation. Comme plus d'armées avaient besoin des A330 MRTT, plus d'appareils furent autorisés, à condition que soient limités la vitesse des avions et le débit. Il s'agit des Rafale, A-10, B1, F-15, F-16 ainsi que d'autres appareils. 
 
Ces missions firent connaître la capacité de l'A330 MRTT. En conséquence, la force aérienne des États-Unis veut établir toutes les certifications de ravitaillement sans restriction en faveur de ses appareils. L'A330 MRTT réussit, en septembre 2015, à ravitailler un Lockheed Martin F-35, dernier né d'avion de chasse. Il est le premier tanker qui ait effectué le ravitaillement pour cet appareil, selon Airbus. 
 
Quant aux appareils de grande taille, l'A330 est capable de ravitailler quel que soit le type, par exemple, les A400M, C-130, E-3 AWACS ainsi que d'autres A330 MRTT4.

Il reçois d'autre noms: KC30-A (australie), KC300 cygnus (corée), Voyager (royaume uni).
Avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

Autres Matériels


Nouvelle antenne médicale
Le retour d’expérience [RETEX] de l’opération Serval [2013/2014] a mis en évidence que les antennes chirurgicales aérotransportables [ACA] du Service de santé des armées [SSA] avaient été mises en difficulté à suivre les mouvements des troupes sur le terrain et il est apparu qu’elles n’étaient pas adaptées pour traiter un afflux « massifs ou saturants » de blessés. 
 
D’où la décision, prise en 2016, de développer « l’antenne de réanimation et de chirurgie de sauvetage » [ARCS] afin de remplacer les actuelles antennes chirurgicales aérotransportables dès 2020.
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

Avertissement
Autres Matériels des Armées
avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.

-

-
-
Avertissement
Les descriptifs des nouveaux matériels  sont issus de sources publiques de la DGA, du ministère des Armées et d'Associations françaises ou étrangères.
Il conviendra de se référer aux sites officiels pour obtenir des précisions complémentaires.